Conseils

Comment forcer quelqu’un à dire oui ?

Tout le monde bricolera pour obtenir une grande faveur (prime de fin d’année) ou un petit service (prenez leur mercredi après-midi pour prendre soin des enfants). Toi aussi ? Pour mieux diffuser votre message, convaincre et obtenir tout ce que vous voulez, trouvez ci-dessous 12 conseils super efficaces !

Formation de rédaction en classe virtuelle

A voir aussi : Comment faire si j'ai oublié de déclarer mes impôts ?

Découvrez notre formation d’une journée « Maîtriser la rédaction pour augmenter les ventes ». Une journée pour apprendre les techniques de rédaction et augmenter les ventes de votre entreprise. Partez avec votre page de vente et votre commande de courriels de copywrity. Cliquez ici pour découvrir la formation en rédaction

1/ Respecte les rituels sociaux

Commençons par le début si vous le voulez… Les phrases du « comment allez-vous ? » , « Ça va ? ont un impact énorme. Un psychologue américain Howard a montré que nos phrases rituelles, auxquels nous réagissons mécaniquement, sont loin d’être inoffensifs. En effet, ils ont un pouvoir d’influence.

A voir aussi : Comment imprimer l'avis de situation sur Pôle Emploi ?

Pourquoi ? Parce qu’ils sont juste occupés. Une personne qui réagit qu’il se sent bien se sent obligé d’être en bonne forme, d’être enthousiaste et de répondre plus volontiers à une demande. Demander à une personne comment elle se sent (et suivre avec « ah je suis heureux d’apprendre » si la personne répond positivement ou « oh je suis désolé d’apprendre » si c’est négatif) avant de suggérer quoi que ce soit, multiplie la probabilité d’une rétroaction positive (25% contre 10%).

2/ Crée un espace de vie privée

Vous n’avez pas à présenter votre produit ou service n’importe où et de quelque façon que ce soit. Assurez-vous d’être calme, dans un endroit propre et confortablement mettre votre interlocuteur : fauteuil ou canapé invitant, au lieu d’une chaise qui fait mal aux fesses, à la bonne température (vous n’avez jamais remarqué que les magasins de vêtements sont toujours hyper bon air conditionné était en hiver ou en été pour rendre le client plus flexible et rester le plus longtemps possible).

Vous devez être gentil, souriant et chaleureux. En outre, nous sommes plus réceptifs dans une atmosphère de déjeuner, après une tasse de thé ou un éclair aux quelques petits macarons ? ?. Mieux encore, offrez-lui quelque chose pour créer un lien (loi ancestrale de l’hospitalité qui induit la réciprocité). C’était le rituel des cigarettes, aujourd’hui un Tic Tac fait très bien l’affaire 🙂

3/ Demandes directes

Que ce soit clair, vous ne voulez rien, ne demande rien, vous n’avez rien à vendre. La première chose à faire si vous voulez obtenir quelque chose est le biais et le faire d’une manière subtile (en passant, j’ai écrit un article sur le sujet que je vous invite à lire ici). Deux psychologues de l’Université de Bretagne-Sud, Guéguen et Fisher-Lokou, ont demandé à plus de 3600 personnes dans la rue de donner un peu d’argent : 43% ont donné la demande était indirecte (on leur a demandé pour la première heure) comparativement à 28 % en demande directe. Mieux encore, ils ont donné en moyenne plus (0,37 contre 0,28 %).

4/ Copiez votre contact

Plus tu lui ressembles, mieux c’est. Il imite ses gestes, ses intonations, ses tics linguistiques, son attitude, sa façon de s’habiller. Tout le travail en psychologie sociale montre que nous préférons et aidons plus ceux qui nous semblent familiers. Par exemple, si vous déposez quelque chose dans la rue, il y a plus de chances que quelqu’un vous aidera à les ramasser s’ils ont la même classe sociale que vous, habillé comme vous, etc. Plus incroyable, vous pouvez obtenir trois fois plus de réponses favorables de quelqu’un du même nom que vous.

5/ Répétez tout ce qu’il dit

Non, ce n’est pas une blague ! Mais la méthode est d’une efficacité redoutable, c’est ce que le psys appelle l’ « effet caméléon ». Il s’agit de répéter systématiquement ce que dit votre interlocuteur en utilisant ses propres mots, ses propres sentiments. Par exemple, « comme vous venez de le dire… en fait si je vous ai bien compris… etc. »

Une équipe sociale psychologique de l’Université Radbout de Nimègue (Pays-Bas) a révélé que nous sommes plus généreux avec les gens qui nous imitent. Par exemple, j’ai un ami du restaurateur qui a dit à son équipe les instructions suivantes : répéter systématiquement la demande du client » Pourquoi ? Il a remarqué que les clients sont plus susceptibles de pourboire lorsque les serveurs qui ont pris la commande répètent systématiquement ce que le client a demandé au lieu de simplement dire « c’est noté ».

6/ Dites à votre interlocuteur qu’il est complètement libre

Évidemment, c’est la meilleure façon d’amener quelqu’un à faire ce que vous voulez qu’il fasse. De nombreuses expériences ont montré que seul le mot « liberté » influençait positivement le comportement. Si vous demandez quelque chose à quelqu’un en disant « vous êtes libre de… » ou « vous faites ce que vous  », le taux de réussite est multiplié par trois.

7/ Faire de votre interlocuteur quelqu’un d’important

Vous devez flatter son ego (subtilement), parce que c’est la meilleure façon d’éveiller l’intérêt de quelqu’un et d’assurer sa bonne coopération. C’est ce qui se fait à la télévision en demandant aux stars leur opinion sur des problèmes qu’ils n’ont pas à renforcer leur propre prestige. Par exemple, Cyril Hanouna parle de l’avenir des thoniers sauvages ou Patrick Bruel parle de dette budgétaire.

8/ Regardez droit dans l’œil

De nombreux travaux ont montré que les gens qui nous regardent et surtout ceux qui nous regardent sont plus favorablement appréciés.

Pourquoi ? Parce que regarder l’autre dans les yeux est une invitation au rapprochement, il aide à augmenter l’admissibilité de votre interlocuteur et surtout à attirer son attention. En bref, c’est une façon de dire : « Vous êtes intéressé par moi, j’ai un message à vous transmettre ou une demande de vous faire. » C’est le cas pour les personnes qui ont des liens intimes entre eux, ils aiment se regarder dans les yeux.

Il est clair que fixer la personne dans l’œil juste avant de créer une application augmente les chances d’obtenir ce que vous voulez.

Mais soyez prudent, en regardant l’autre dans les yeux peut également le rendre mal à l’aise si vous le remettez formulez votre demande. Il peut se sentir gêné et générer ainsi une tension gênante. Il est donc préférable de faire l’application dès que vous regardez la personne.

Une petite note : lorsque vous voulez que l’échange se termine, vous avez juste besoin d’arrêter de regarder votre interlocuteur dans les yeux, ou même éviter ses yeux. C’est un signe que vous considérez que l’entrevue est terminée et que vous voulez continuer. Pour le rendre simple, cette façon d’action indirecte permet de faire la transition sans heurts.

9/ Touch

REMARQUE : il y a le toucher et le toucher hein ? Mais en principe, un léger contact sur l’avant-bras, l’épaule de votre interlocuteur multiplie vos chances de succès. Le toucher encourage les gens à réagir plus favorablement (76 %) que le manque de contact (47 %). Encore mieux, combiné avec le look, il monte à 91% !

C’ est ce que plusieurs études ont montré en France ou aux États-Unis. Par exemple, les clients touchés par un détaillant restent plus longtemps (22 minutes contre 13 minutes). Mieux encore, ils achètent plus.

Vous n’avez jamais remarqué que vous aimez le serveur ou la serveuse que vous tapez dans le dos ou que vous touchez votre épaule, et vous laissez automatiquement une pointe plus grande (17% contre 14%)

10/ Tu te dois de répéter

Plus vous répétez un message, plus il sera probable qu’il se pressera sur l’autre. De tous Des études publicitaires menées aux États-Unis et en Europe ces dernières années ont montré qu’au moins 10 messages par jour sont nécessaires pour influencer le comportement des consommateurs. En outre, ce message a d’autant plus d’impact lorsqu’il est associé à un élément visuel récurrent.

11/ Applique la technique de la « balle basse », c’est-à-dire de l’amorçage

« Vous avez 5 minutes samedi pour m’aider à porter quelques petites choses ?

 » « Ne vous inquiétez pas du plaisir !

 » « Super ! Je dois déménager tout le sous-sol et apporter tout au pays à mes parents. Ça ne vous dérange pas d’aller avec votre voiture, le coffre est plus grand ?

 » – « Euh, non « ?

Qu’ est-ce que vous remarquez à travers ce petit dialogue 🙂 ?

Je vais t’aider. Il est clair d’obtenir beaucoup, il est nécessaire de demander d’abord peu. C’est la célèbre technique d’amorçage. Il est basé au fait qu’il est très difficile de dire NON une fois que vous dites OUI, même si vous réalisez que vous avez un gars. C’est ce que montre Robert B. Cialdini, un célèbre psychologue social.

Avec la technique du lowball (amorçage), 56% des gens acceptent de faire quelque chose et 53% le font réellement ; sans cela, seulement 31% d’acceptation et 24% de performance.

12/ Parlez au cerveau droit…

Avant d’expliquer pourquoi, un petit cours de biologie est-il nécessaire ?

Chez l’homme, les deux hémisphères du cerveau ont chacun leur rôle. L’hémisphère gauche pense et agit logiquement. Avec lu, je suis vous à la recherche de causes et d’explications pour tout et à chaque moment : c’est le cerveau « pessimiste ».

D’ autre part, l’hémisphère droit concerne la pensée d’image, la compréhension et l’expression non-verbale. C’est lui qui nous permet de reconnaître les visages, de rêver ou d’entendre de la musique par exemple. Plusieurs travaux ont montré qu’il s’agit du cerveau optimiste.

Pourquoi ?

Parce que les lésions de l’hémisphère gauche provoquent des réactions d’anxiété intense, d’attaques de larmes, de dépression. D’autre part, les lésions de l’hémisphère droit conduisent à des attaques de rire fou, d’euphorie.

Autre exemple : les dessins animés ont plus d’effet lorsqu’ils sont projetés dans le champ de vision gauche (hémisphère droit). À l’inverse, les films d’horreur sont plus efficaces lorsqu’ils sont projetés dans le champ de vision droit (hémisphère gauche).

Donc, afin d’influencer, il est nécessaire d’aborder le cerveau droit :

  • Exprimez-vous avec conviction et chaleur ;
  • illustrez vos mots et utilisez un langage imaginaire, concret plutôt que des mots abstraits (par exemple, « Je me sens comme… Je vois » au lieu de « Je pense ou crois ». Toutes les études cognitives montrent que l’information a plus d’impact et est mieux mémorisée lorsqu’elle est associée à un élément ;
  • Dites « nous » au lieu de « vous et moi »
  • Ne vous opposez pas aux objections, car cela permettrait à votre interlocuteur de recalculer sur son cerveau gauche ;
  • si vous vous sentez une contrainte, » Épouse-la ! jouer l’avocat de votre propre diable (exemple : « Bien sûr, vous pouvez me blâmer que… », « Je suis d’accord avec vous et je comprends votre position, d’ailleurs, je mets à votre place : pourquoi je devrais acheter… alors… mais laissez-moi vous donner un peu de confiance » ;
  • Pratique pauses brutales, en principe en changeant soudainement la posture, le comportement (par exemple, vous arrêtez de parler au milieu d’une phrase et vous examinez quelque chose comme un stylo ou une plante. Mieux encore, vous vous levez pour aller examiner l’objet en question, tout en défendant votre point de vue). Résultat : il créera un effet surprise qui aidera à le déconnecter de ses fonctions logiques.

Si ce que j’ai partagé avec vous aujourd’hui, vous l’avez plus clair , partager cet article afin que la vente devient seconde nature 🙂

Merci !